Virginie Nguyen Hoang

Image 1/1
Small businesses still operate at the entrance of Aleppo's Old city despite being just 500 meters from the frontline of fighting. The shopkeeprs say that they are used to the bombings but they have to keep trying to make living. ..Les commerçants travaillent toujours à l'entrée de la vieille ville d'Alep bien que la ligne de front est à 500 mètres plus loin. Les propriétaires de magasins ont racontent qu'ils s'habituent aux bombardements, qu'ils faut continuer à vivre...
Une vie sous les bombes_07.jpg